Toutes les fois où j'ai commis des erreurs, c’est que leurs culs étaientt plus gros que la voix du cœur

Toutes les fois où j’ai commis des erreurs, c’est que leurs culs étaient plus gros que la voix du cœur

Artiste : Jok’Air | Album : Jok’Travolta | Titre : Nos souvenirs | Année : 2019

J’ai rempli le cendrier de mégots de cigarette
Pour aérer la pièce, j’ai ouvert toutes les fenêtres
Mais mes draps avaient encore son odeur
Dur d’effacer nos souvenirs de ma tête
Donc j’suis sorti, juste pour aller prendre l’air
Mais tout ce que je faisais vers elle me ramenait
Pourtant mes draps avaient encore son odeur
Dur d’effacer nos souvenirs de ma tête
J’ai rempli le cendrier de mégots de cigarette
Pour aérer la pièce, j’ai ouvert toutes les fenêtres
Mais mes draps avaient encore son odeur
Dur d’effacer nos souvenirs de ma tête
Donc j’suis sorti, juste pour aller prendre l’air
Mais tous ce que je faisais vers elle me ramenait
Pourtant mes draps avaient encore son odeur
Dur d’effacer nos souvenirs de ma tête
J’ai trahi la femme que j’aime car je suis un menteur
J’avoue j’n’ai pas été à la hauteur
Tout ce que je voulais c’était son bonheur
J’rentrais tard et j’me levais de bonne heure
Toutes les fois ou j’ai commis des erreurs
C’est que leurs culs étaientt plus gros que la voix du cœur
J’l’ai rencontrée, j’étais qu’un dealeur
Qui faisait que se faire recal par les videurs
Et elle m’a laissé à l’entrée du carré VIP
Devant mes putes et mon verre à moitié vide
Avant que je prenne la route comme un rockeur
Alcool et drogue dans l’moteur à mon retour j’ai trouvé l’appartement vide
Aujourd’hui sans elle j’ai du mal à vivre, ouais
J’pensais que les chagrins d’amour n’existaient que dans les musiques et les films, ouais
Un nuage qui se dessine quand dans ma tête ton souvenir défile, ouais
Mon bébé me manque, les mots me manquent pour dire c’que j’ressens depuis qu’elle est partie
Tout est de ma faute, maintenant j’te demande d’lui dire de revenir, je t’en supplie
J’ai rempli le cendrier de mégots de cigarettes
Pour aérer la pièce, j’ai ouvert toute les fenêtres
Mais mes draps avaient encore son odeur
Dur d’effacer nos souvenirs de ma tête
Donc j’suis sorti, juste pour aller prendre l’air
Mais tous ce que je faisais vers elle me ramenait
Pourtant mes draps avaient encore son odeur
Dur d’effacer nos souvenirs de ma tête
J’ai rempli le cendrier de mégots de cigarettes
Pour aérer la pièce, j’ai ouvert toutes les fenêtres
Mais mes draps avaient encore son odeur
Dur d’effacer nos souvenirs de ma tête
Donc j’suis sorti, juste pour aller prendre l’air
Mais tout ce que je faisais vers elle me ramenait
Pourtant mes draps avaient encore son odeur
Dur d’effacer nos souvenirs de ma tête
Bébé ton regard me rendait aussi belle que la lune (wow)
Bébé je t’aurais tout donné ça tu le sais
Ton souffle dans mon cou
On rigolait de tout, on se ruait de coups (j’te cassais les couilles)
Tes douces caresses sur mes hanches
Tes bisous, des frissons
Tes crises et les nuits sombres
Ton regard en boucle me crie « tu me manques »
Mais ma raison insiste me dit fuyons, fuyons
Fuyons
Fuyons
Fuyons
Pourquoi quand j’te demande de rester
Tu me réponds de ne pas insister?
Pourquoi j’ai l’impression de ne plus exister?
Rappelle-toi l’époque où y avait
Pas d’ça entre nous
Non pas d’ça entre nous
Y avait pas d’ça entre nous
Non non pas d’ça entre nous
Te rappelles-tu quand on disait s’aimer
Sur les bancs d’la cité
À l’époque où y avait
Pas d’ça entre nous
Non pas d’ça entre nous
Y avait pas d’ça entre nous
Non non pas d’ça entre nous
Pas d’ça entre nous
Non pas d’ça entre nous
Y avait pas d’ça entre nous
Non non pas d’ça entre nous
Pas d’ça entre nous
Non pas d’ça entre nous
Y avait pas d’ça entre nous
Non non pas d’ça entre nous
Mémoire sélective
T’as oublié l’bad boy que tu es
Bébé te rappelles-tu du mal que tu m’as fait
5h solo dans notre lit seul j’étais
En rencard avec ton odeur ancrée sur les draps
Les yeux remplis de larmes
Et compter les âmes paralysées
Alors j’ai préféré m’éloigner de ton ombre
Oublier ton prénom
Bébé sèche tes larmes tu me disais
Attends-moi ce soir tu m’écrivais
Anti fidélité c’est tout c’que tu pouvais m’offrir
Au lieu de soigner mes peines tu me brisais
Moi je pars, je pleure, je pleure, je pleure, je pars
Moi je pars, je pleure, je pleure, je pars, je pars
No no no no no
Pourquoi quand j’te demande de rester
Tu me réponds de ne pas insister?
Pourquoi j’ai l’impression de ne plus exister?
Rappelle-toi l’époque où y avait
Pas d’ça entre nous
Non pas d’ça entre nous
Y avait pas d’ça entre nous
Non non pas d’ça entre nous
Te rappelles-tu quand on disait s’aimer
Sur les bancs d’la cité
À l’époque où y avait
Pas d’ça entre nous
Non pas d’ça entre nous
Y avait pas d’ça entre nous
Non non pas d’ça entre nous
Pas d’ça entre nous
Non pas d’ça entre nous
Y avait pas d’ça entre nous
Non non pas d’ça entre nous
Pas d’ça entre nous
Non pas d’ça entre nous
Y avait pas d’ça entre nous
Non non pas d’ça entre nous
Jamais on ne revivra tout c’qu’on a dans nos sourires
Jamais on ne revivra tout c’qu’on a dans nos sourires
Jamais on ne revivra tout c’qu’on a dans nos sourires
Jamais on ne revivra tout c’qu’on a dans nos sourires (j’suis désolé)
Jamais on ne revivra tout c’qu’on a dans nos sourires (pardonne-moi, pardonne-moi)
Jamais on ne revivra tout c’qu’on a dans nos sourires (désolé mon bébé)
Jamais on ne revivra tout c’qu’on a dans nos sourires (regarde-moi mon bébé)
Jamais on ne revivra tout c’qu’on a dans nos sourires (réponds-moi mon bébé)
Jamais on ne revivra tout c’qu’on a dans nos sourires (dernière fois mon bébé, s’il te plait mon bébé)
Jamais on ne revivra tout c’qu’on a dans nos sourires (je t’aime, je t’aime encore, encore)
Jamais on ne revivra tout c’qu’on a dans nos sourires
Jamais on ne revivra tout c’qu’on a dans nos sourires
Jamais on ne revivra tout c’qu’on a dans nos sourires

D'autres punchlines qui devraient te plaire

Autre PunchlineVoir plus de punchlines !