Autre PunchlineVoir une Punchline au hasard !
Oui, tu m’aimes mais je ne peux pas en dire autant

Oui, tu m’aimes mais je ne peux pas en dire autant

Artiste : Volts Face | Titre : Onizuka (Remix PNL) | Année : 2019

Désolé si j’t’ai baisé, c’était pas volontaire
Qui va m’envoyer des mandats si j’fini menotté ?
Ces fils de putes essaient d’me baiser dans les commentaires

Tu connais quoi du rap avant de vouloir me noter ?
Fils de pute, dis-toi qu’j’ai commencé à rapper, t’était pas né

On veux faire du biff, on veut faire le tour de la planète
Tu m’connaîtras jamais, tu pourras jamais me mich’tonner
Ça fait six mois qu’on ken et j’viens de t’offrir ta première canette, haha
Rebeu, tu croyais quoi (quoi), j’rappe depuis le berceau
J’aime la jouer perso, j’veux Pamela Anderson
T’es pas content, barre-toi, tu sais que j’suis hyper chaud
J’accélère dans l’Merco, j’suis l’75 en personne

J’te conseille pas mes sentiments parce que mon cœur est calibré
Joue pas avec les gens, un retour est vite arrivé
Tu parles de mes défauts comme si j’avais pas d’qualités
J’veux la SACEM de Johnny, l’héritage d’David Hallyday
Arrête de négliger tes fans, ici, personne t’a validé
J’aime les chattes qui sentent la fraise, qui sentent le beurre de karité
Ta sucer toute la terre et tu veux qu’vienne te caliner
Maintenant qu’on t’a fumé, tu veux tirer sur le calumet
Rebeu, tu sais bien qui j’suis, j’fais confiance au destin même si j’suis pas d’ici

J’serai convié au festin, j’veux ma villa, ma piscine
Les jaloux veulent m’éteindre et j’peux devenir agressif
J’vais pas t’faire un dessin et maman j’t’aime, peu importe porte la distance
J’ferais ce que tu veux, pas la peine d’insister
J’vais tellement t’ignorer, tu douteras de ton existence
J’ai toujours des problèmes, j’crois que le malheur m’a pisté
J’ferrai pu jamais confiance, bébé, j’crois que mon cœur est mort
J’rêve de faire un disque d’or, j’rêve de faire un Bercy
J’ai des potes qui sont partis, j’te cache pas qu’j’y pense encore
J’lai ai jamais revu, j’ai pas pu leur dire « merci »

Bébé, j’ai souffert pendant si longtemps
J’vais tout droit : ma voiture n’a plus d’clignotant
C’est la nuit qu’je réfléchis tout en pilotant
Oui, tu m’aimes mais je n’peux pas en dire autant
Bébé, tu sais la vie n’est pas si facile
Mais les gens sont mauvais, j’crois c’est c’qui me fascine
J’suis attaché à mon sang, à mes racines
Me regarde pas comme si j’étais sortie d’l’asile
Et j’remercie les gens qui m’ont toujours soutenu
J’vous ai pas oublié, j’m’en suis toujours souvenu
Crois-moi, tout va si vite, on peux très bien t’effacer
Hier, j’était connu, maintenant, j’fais plus beaucoup de vues

Leave a Comment

Your email address will not be published.