J'parle beaucoup du passé, j'pense beaucoup au futur

J’parle beaucoup du passé, j’pense beaucoup au futur

Artiste : Moha la Squale | Titre : M’appelle pas mon frérot | Année : 2018

La Squale!
It’s JP Soundz
Poto poto, m’appelle pas mon frérot
Flash de popo, ce soir c’est lui qui papote
Il parle de ton pote, celui qui t’a carotte
L’agent, les menottes, l’argent, les grosses notes
L’annoti, la gardav’, les draps jamais lavés
On est calés d’la rue, gros on a mangé l’pavé
Demande aux frérots, chacal chez nous c’est carré
J’suis sûrement paro, gros j’suis toujours paré
Viva l’Algérie et voila qu’j’pousse un cri
Poto poto, la Squale est sous popo
Poto poto, fais fumer sur l’bédo
Que j’raconte mon histoire, celle qui inspire des polars
Parmi y’a des taulards, des loups et des guépards
Y’a même des salopes qui sont armées d’pétards
Ceux-là ils font pas peur, gros ils pétardent jamais
Ils sont bons qu’à crier, tu les gifles, c’est réglé
Tu les braques, ils débarquent une enveloppe bien chargée
Poto poto, triste est la vérité
Comme celle de ton pote, celui qui t’a balancé
Ou de cette salope, celle qui s’est faite tourner
Hé, ouais poto poto, triste est la vérité
Comme celle de ton pote, celui qui t’a balancé
Ou de cette salope, celle qui s’est faite tourner
Tourner tourner, gros la roue va tourner
La Squale veut manger, gros la Squale veut péter
Pète le Dom Pé’, la ‘teille qu’on vient d’voler
Laisse-moi m’envoler, gros j’ai tellement rêvé
Rêvé rêvé, j’ai rêvé du million
J’me suis réveillé, j’avais même pas un rond
J’ai tourné en rond en quête de solutions
Un peu comme Panka, gros j’monte tout seul au fond
J’ai pas peur d’me frotter, déjà tout petit j’me frittais
J’effrite sur l’teuchi, J’vi-ser la file qui défile
Coup d’fil anonyme et tu défiles à Fleury
Fumé, j’suis tout seul et tout seul j’vais m’les faire
Je gère mes affaires, ma gueule gère tes galères
La Squale n’a qu’un frère, j’suis désolé d’te déplaire
J’croque dans l’gâteau et j’écoute tous ces mythos
La rue on connait, l’OPJ tu connais
La Squale, la zetla, Panka, le Beretta
Arrêtes tes conneries, gros j’m’en fous d’tes amis
J’m’en fous d’tes alliés, gros j’m’en fous qu’t’es armé
On va s’amuser, qui aura les couilles d’assumer
Ces deux familles brisées et ces années gâchées?
Fini d’tasser l’pétou, gros j’appuie sur l’briquet
J’parle beaucoup du passé, j’pense beaucoup au futur
Pour l’présent c’est la ur, pour l’instant j’vends d’la pure
La Squale, ma gueule
Les vrais, les pourris, bienvenue à Paris
La Squale

Leave a Comment

Your email address will not be published.