Un lion qui imite un lion devient un singe

Un lion qui imite un lion devient un singe

Artiste : Medine | Album : Storyteller | Titre : Venom | Année : 2018 J’suis venu au monde en pleurant et tout l’monde souriait autour de moi J’veux mourir en souriant, que tout l’monde pleure autour de moi D’humeur massacrante, j’viens pour cracher mon venin (cracher mon venin) Deux minutes trente dans un sas de décompression, appelez-moi Venom La vie c’est le petit théâtre, j’préfère autant crever d’hépatite A Ma partie bre-som, c’est mon autobiographe On braque ensemble plus tard on s’répartira Pas farhane quand Edouard Philippe parle de oim De qui la rue parle quand tu parles du Havre? Médine, Alivor, Oumar, le Tiers et Brav Fuck le prix littéraire comme Bob Dylan On vient du trou normand, on s’est fait tout seul Qui mange du gâteau seul s’étouffera tout seul Sur la première place du podium je plastronne Cherche les couilles des rappeurs comme la chasse aux licornes J’préfère m’éviscérer que m’serrer la vis En Cisjordanie, j’porterais des Jordan 6 J’vais tellement d’hagar pour qu’tu stoppes la musique Comme Bieber, tu vas dédier ta vie au Christ T’aimes pas le charme de ma voix, j’t’aurai par les voies du charme Ma musique, un pouvoir soft, une invasion sans chars Mourir au combat, c’est mourir au studio comme Prince de Minneapolis J’rappe avec la politesse de la tess qui accueille la police Si l’écriture c’était du Stradivarius, on entendrait qu’y a peu de bons écrivains Avec ma trap consciente, j’ai tracé l’futur T’façon, les courants, c’est qu’des vêtements d’emprunt J’écris pour délinquants et CSP+, j’viens d’là où les animaux s’traitent d’humains N’imite rien ni personne, c’est mon but Un lion qui imite un lion devient un singe Derrière mes lèvres et mes dents, emprisonnée est ma langue Ma mâchoire est statistiquement, plus dangereux qu’les urgences Je calcule plus tout c’que j’entends, j’veux servir de modèle Picasso m’aurait dessiné une bouche à la place de l’oreille Venom, crache comme Venom Bah, Venom, Venom Ma langue n’a pas d’os mais elle brise les leurs J’suis trop en avance pour leur demander l’heure J’parle comme Venom, langue de Venom Sur la toile comme Venom, crache Venom Ma langue n’a pas d’os mais elle brise les leurs J’suis trop en avance pour leur demander l’heure J’suis venu au monde en pleurant et tout l’monde souriait autour de moi J’veux mourir en souriant, que tout l’monde pleure autour de moi