fbpx
j'aimerais capturer un instant d'éternité

J’aimerais capturer un instant d’éternité

Artiste : Jazzy Bazz | Album : Nuit | Titre : Eternité | Année : 2018

J’ai tous mes sens allumés, le son me permet d’planer
J’ai peur des choses qui sont trop bien alignées à part les planètes
J’ai tous mes sens allumés, le son me permet d’planer
J’me d’mande comment laisser ma trace comme la trajectoire des comètesJ’me sens comme si j’étais dans les nuages mais c’est juste des ronds de fumée
Chacune de nos vies a son minutage de plus ou moins longue durée
Quand t’as pas grand chose, tu partages, quand t’as rien, t’apprends à t’en passer
J’vais pas r’garder le temps passer alors qu’j’suis moi-même de passage
Loin du paradis terrestre, t’as l’impression qu’on parodie tes rêves
Dis-toi que tu pourrais déterrer
Tes ambitions, vois le bien s’emparer des ténèbres
Laisse-toi guider par tes intérêts
Deviens celui qu’une simple lueur de soleil émerveille
Quel intérêt d’être sur-entraîné pour le sommeil éternel?Le temps qui passe toujours braqué sur ma tête comme une arme
Alors j’garde les mains tendues vers le ciel comme un arbreJ’ai tous mes sens allumés, le son me permet d’planer
J’ai peur des choses qui sont trop bien alignées à part les planètes
J’ai tous mes sens allumés, le son me permet d’planer
J’me d’mande comment laisser ma trace comme la trajectoire des comètes
J’ai tous mes sens allumés, le son me permet d’planer
J’ai peur des choses qui sont trop bien alignées à part les planètes
Face à l’absence de lumière, les yeux s’habituent à l’obscurité
Comment laisser ma trace comme la trajectoire des comètes?J’ai gravé sur la pellicule tant d’moments irrécupérables
L’écriture s’fait dans l’véhicule ouais, j’me sens invulnérableL’amour t’apprend que le printemps ne dure qu’un temps
Va-t’en, pourquoi t’attends? T’as que vingt ans
N’attends pas que Satan mène la danse
Pas l’temps pour les vacances, fais-le maintenant
Maintenant, pas demain nan, fais-le maintenant, maintenant
Mets les mains d’dans, tu n’as pas le temps
Affronte quand t’es perdant, fuis le mal
En tapant sur l’hématome tel un battant
Pas l’temps, fais-le maintenant, c’est trop tard
Quand la mort tombe et que l’ennemi t’attend
Sous le matelas, y a le pe-pom, il est pimpant
Pan-pan-pan, t’entends l’dernier battement
Pin-pon, pin-pon, la tombe ou les matons, ta mif’ esquivera la presse
Je n’ai pas peur de la mort, j’ai peur de c’qui vient aprèsLe temps qui passe toujours braqué sur ma tête comme une arme
Alors j’garde les mains tendues vers le ciel comme un arbreJ’ai tous mes sens allumés, le son me permet d’planer
J’ai peur des choses qui sont trop bien alignées à part les planètes
J’ai tous mes sens allumés, le son me permet d’planer
J’me d’mande comment laisser ma trace comme la trajectoire des comètes
J’ai tous mes sens allumés, le son me permet d’planer
J’ai peur des choses qui sont trop bien alignées à part les planètes
Face à l’absence de lumière, les yeux s’habituent à l’obscurité
Comment laisser ma trace comme la trajectoire des comètes?J’ai gravé sur la pellicule tant de moments irrécupérables
L’écriture s’fait dans l’véhicule ouais, j’me sens invulnérableLe soleil commence à décliner
J’aimerais capturer un instant d’éternité
Le soleil commence à décliner
J’aimerais capturer un instant d’éternité

Leave a Comment

Your email address will not be published.