Les mots sont des lames qui aiguisent haine et colère

Les mots sont des lames qui aiguisent haine et colère

Artiste : Damso | Titre : Paris c’est loin | Année : 2016

Paris c’est loin
De la Funtes, haha
Paris c’est loin
Paris c’est loin d’ici
Paris c’est loin
Paris c’est loin d’ici, sisi
Paris c’est loin
Paris c’est loin d’ici
Paris c’est loin
Paris c’est loin d’ici, yeah
Les jaloux se reconnaissent entre eux
Beaucoup d’haineux, beaucoup d’envieux
La réussite entraîne la frustration des Hommes
Confondent travailleur avec chanceux
Des nuits blanches à broyer du noir
Car l’angoisse de la page blanche a fait que je voyais rouge
J’en ai vu de toutes les couleurs
Ma plume a souvent dû changer d’épouse
Amis et frères, y a pas plus dangereux
Mais moins qu’une femme qui te ment dans les yeux
Ça fait partie du jeu
J’éternue souvent pour faire un maximum de vœux
Je fus découvert par B2O
D’insultes j’fus couvert pour quelques mots
La rime du foulard entre autres
J’suis responsable de c’que j’écris
Pas de c’que tu comprends du flow, no
D.A.M.S.O, qui m’aime me like ou me follow
Ça fait partie du flow, vulgaires sont les mots
J’me perds sur les réseaux, à snaper est mon bédo
Mon cœur est en détresse, peux tout niquer en express
Je fais succès mais Paris c’est loin d’ici, sisi
Batterie Faible
Veuillez la recharger
Coup de poing dans la vie à la Badr Hari
Négro, Paris c’est loin sauf en LaFerrari
Front kabyle sur poitrine de Materazzi
Mes spermes ont des moteurs de Maserati
J’n’ai que des billets violets pour elle
Meurs si tu poses la main
J’ai 99 problèmes mais une tchoin n’en est pas un
Je n’comprendrai jamais pourquoi ils friment
Négros comme eux meurent au début du film
Rate-pi énervé j’ai au bout du fil
Tu passes par la porte à la Oncle Phil
Biatch, tu passes par la porte à la Oncle Phil
J’fais passer mallette comme à Libreville
J’te conseille de tracer un chemin plus court
Le nez d’Amy Whinehouse sait de quoi je parle
La cloison nasale à feu et à sang
Séchée, rosée comme un jambon de Parme
Très tôt déjà j’ai connu le racisme en primaire
Valérie avait peur du Noir, mais ne parlait pas de lumière
Les mots sont des lames qui aiguisent haine et colère
Liberté d’expression est plus efficace que censure
Humoriste traqué par C.R.S, rappeur flingué dans une voiture (Tupac)
Forces de l’ordre font bavures, texte résiste aux ratures
Solidaire comme Dame Nature
Dans mon cercueil, ils me chanteront « On est pas tout seul » de Gradur
Ma fille des fois j’aimerais voler tes yeux
Pour voir le monde telle qu’il ne l’est pas
Les souvenirs de naissance en nonante-deux
Quatre-vingt douze pour Français qui n’y étaient pas
« Dans la vie, contrairement aux échecs
La partie continue après échec et mat », disait-il aussi
Je fais succès mais bon Paris c’est loin d’ici, sisi
Coup de poing dans la vie à la Badr Hari
Négro, Paris c’est loin sauf en LaFerrari
Front kabyle sur poitrine de Materazzi
Mes spermes ont des moteurs de Maserati
J’n’ai que des billets violets pour elle
Meurs si tu poses la main
J’ai 99 problèmes mais une tchoin n’en est pas un
Je n’comprendrai jamais pourquoi ils friment
Négros comme eux meurent au début du film
Rate-pi énervé j’ai au bout du fil
Tu passes par la porte à la Oncle Phil
Biatch, tu passes par la porte à la Oncle Phil
J’fais passer mallette comme à Libreville
Paris c’est loin
Paris c’est loin d’ici
Paris c’est loin
Paris c’est loin d’ici, sisi